Uncategorized

Patagonia Janvier 2016

Voici un petit compte rendu du séjour en Patagonie de Ioana et son Mari :

IMG_2545

Décision prise dans 5 minutes, bagages réduits au minimum, et nous sommes devant des guichets d’embarquement à l’aéroport de Saint Exupéry prêts à faire tout le nécessaire afin de monter dans l’avion sans payer la surcharge. Destination Patagonie, en passant par Istanbul, Sao Paolo, Buenos Aires, El Calafate.

Arrivés à El Chalten, après 3 jours de voyage, on retrouve la même atmosphère que nous l’avons laissée il y a un an. La prévision météo annonce du beau temps, soleil, et, le plus important pas de vent. Pratiquement sans repos, nous avons pris le chemin de Niponino, sur le glacier de Torre, bien chargés avec tout qu’il faut pour 6 jours en montagne. Nous avons fixé notre objectif très précisément. «On monte là et on verra ! ». Nous mettons nos yeux sur Aiguilla St Exupéry, c’est juste devant nous, et les conditions cette années sont plutôt sèches. On attaque tôt le matin, super légers, pas de goretex, pas des doudounes, juste les matos d’escalade et 2 litres d’eau. A trois longueurs du sommet, nous sommes obligés de battre retraite. Le vent est le roi, et les gouttes d’eau qui tombent à l’horizontale nous forcent à redescendre. Dernier rappel dans une cascade d’eau, neige fondue dans le couloir, et nous arrivons à notre petite tente vers 23 heures, bien mouillés. Le renard est le chef de la mafia locale, et voilà plus de la moitié de notre nourriture disparue. Chocolat, saucisson, fromage, power gels… je suis sure qu’il a eu la diarrhée ;-).  Il a volé même le briquet, il en aura probablement besoin pour allumer son réchaud quand il fera froid l’hiver.

Deux jours de repos devant le portable en regardant les sites de prévision météo,  et nous sommes partis en direction d’Aiguilla Guillaumet. Terrain connu jusqu’au col de Guillaumet, car nous sommes déjà passé par ici l’année dernière. Ici c’est un terrain privé, et une taxe doit être payée pour avoir le droit de passage. Car le camping à côté du refuge donne le droit de passage et est moins cher que de payer la taxe d’accès, nous avons décidé de bivouaquer devant le refuge. Partis peu après minuit, 1000 m de dénivelé plus bas que prévu, pour la voie Comensana – Fonrouge nous changeons encore une fois de plan, et continuerons sur la voie Amy – Vidailhet, afin d’être à l’abri du vent. Légers, nous avons laissé une paire de piolets au bivouac, donc Ioana passera la rimaye déversante… mains nus. Nouveau style. Le reste de la voie est en rocher, puis une petite pente de neige et de mixte et au debut d’après-midi nous sommes arrivés au sommet.  Notre premier sommet en Patagonie, nous sommes heureux.

Un nouveau créneau de bon temps est annoncé : 5 à 6 jours sans vent. C’est ce que nous attendons depuis notre arrivée, même depuis 2015. Nous préparons nos sacs à dos et nous partirons dans la direction de Laguna de los Tres ou nous bivouaquons dans notre petite tente et nous passerons encore une journée en regardant respectueusement la montagne qui fume – Cerro Chalten dans la langue des tehuelches.

Enfin, nous quittons notre petite tente le 19 Janvier à 1h00 du matin, équipés pour 3 jours d’aventure sur la montagne de nos rêves. L’approche sur le glacier se passe bien, sans beaucoup des problèmes pour passer les crevasses. La rimaye est en bonnes conditions, et au lever du jour nous nous retrouvons sur les pentes raides avant la Brecha de los Italianos. Une petite désescalade, quelques longueurs d’escalade mixte et une longue traversée en neige et glace nous amène à la Silla. 14 heures après que nous ayons abandonné notre tente, nous arriverons au pied de la voie Californiana. Quelques longueurs plus haut nous arrivons à un passage difficile en offwidth, qui nous ralentit et nous oblige à traverser à gauche et chercher des fissure plus fines. A la fin de cette longueur, la plus difficile de la voie, nous décidons de bivouaquer. Un sac de couchage pour les deux, la nuit ne passe pas vite… Le lendemain nous partons tard car il fait trop froid le matin, et nous continuerons l’escalade vers l’arête sommitale, là où nous passerons encore une nuit. Le vent est trop fort de l’autre côté de l’arête et nous sommes obligés de s’arrêter plus tôt que prévu. Le paysage est fantastique. Vue de l’avion sur tous les sommets mythiques de la Patagonie. Au-delà d’eux l’Hielo Continental, cet immense désert blanc.

Troisième journée, le vent s’arrête et nous continuerons à grimper sur l’arête. Nous sommes fatigués nous n’avons plus à manger, mais on avance. Au sommet nous arriverons en même temps avec les nuages. Grand moment de bonheur, quelques photos, petit vidéo, nous n’avons pas beaucoup de temps à perdre. La visibilité est réduite à  quelques mètres et il faut retrouver la ligne de rappel de la voie Franco-Argentine avant l’aube.

Environ 10 heures de rappels, cordes coincées, nœuds sur la corde, ça fait partie de la vie d’alpiniste, mais là c’est trop. Le dernier rappel, celui qui nous amène au pied de la voie est fatal pour nos cordes. Après presqu’une heure de tirer sur les cordes, je sors le couteau et je coupe. Je récupère ce que je peux : 2 morceaux de 7 m de corde. Nous avons encore 3-400 m de descente en rappel avant de mettre le pied sur le glacier. Sinon, il faut attendre le regel de nuit et désescalader la rampe de neige que nous avons montée il y a 3 jours. Heureusement, après la traversée en neige et glace de l’épaule, nous retrouvons le dépôt de nos potes slovaques. Au fond de leur sac nous retrouvons une corde statique, toute neuve. Nous descendons le couloir sous la Brecha de los Italianos en dix rappels. Enfin, après plus de 30 heures non-stop nous mettons le pied sur le glacier. Courte pause au Passo Superior, puis nous continuerons à descendre jusqu’à notre petite tente sur le bord de la Laguna de los Tres.

Le lendemain nous nous réveillons sous la pluie, et nous descendons en ville pour fêter le sommet avec ½ kg de glace, la bonne viande et des bières…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s